logo A la bonne source

18/12/2019 :

A l’occasion de cette dernière lettre de l’année 2019, nous souhaitons à tous, malgré des circonstances parfois douloureuses, un Joyeux Noël. Merci pour vos encouragements à poursuivre cette publication.

D’un martyr à l’autre…Parmi les 13 militaires français décédés ensemble au Mali le mois dernier, le capitaine Romain de Jarnieu, 34 ans, célibataire. Il était un des arrière-arrière-arrière-arrière-(arrière ?…)-petit-neveu de Saint Antoine Daveluy, évêque, martyrisé en Corée le Vendredi Saint 30 mars 1866. Quant au capitaine Frison-Roche, qui figure également sur la liste des victimes, il avait composé pour sa promotion de Saint-Cyr, le poème intitulé “Pour que vive France“, d’une grande élévation de pensée. D’après Saint Thomas d’Aquin, mourir pour la patrie peut être assimilé au martyr.

La liturgie est vivante ! “Ne nous laisse pas succomber à la tentation”. “Ne nous soumets pas à la tentation”. “Ne nous laisse pas entrer en tentation”. Pour qui serait dérouté par ces traductions successives du Notre Père, citons la page 117 du livre “Prêtre pour l’éternité” consacré au Père Jean-Paul Hyvernat, décédé en 1991, à 35 ans, au cours d’une ascension en montagne. “Une fois, certains lui exprimèrent leur difficulté de tutoyer Dieu dans la prière. Que faire alors, par exemple, dans la récitation du Notre Père en commun et spécialement à la messe ? La réponse du prêtre fût remarquable d’équilibre ; je ne me rappelle pas exactement ses paroles, mais le contenu était à peu près cela : ‘Faites ce que vous voulez lorsque vous êtes seuls ; en groupe, surtout pendant la messe, l’unité prime; il faut faire comme tout le monde. Et surtout comme l’Eglise le demande.“. Livre d’occasion en vente à notre librairie au prix de 6 euros. A lire sur ce sujet : “Découvrir la nouvelle traduction du missel romain”, paru en novembre, et disponible dans notre librairie au prix de 5,95 €. Le latin reste néanmoins licite. Deo gratias !