logo A la bonne source

25/09/2019 :

Sacrifices of war. Ce film, connu également sous le titre “Flowers of War”, est diffusé depuis peu en DVD par Saje. Il a été tourné en 2010 par le réalisateur chinois Zhang Yimou. C’est un film dur, dont l’action se déroule lors de la prise de Nankin par les troupes japonaises. A notre étonnement pour un film venant de Chine populaire, il met en valeur des chants de la liturgie catholique et l’idéal chrétien. Il illustre la parole de l’Evangile selon laquelle les prostituées nous précéderont dans le Royaume des Cieux. Le seul acteur américain et quasiment seul blanc du film joue le personnage d’un aventurier contraint par les circonstances de se faire passer pour un prêtre catholique et qui finit par avoir une conduite héroïque. Une comparaison serait à tenter avec le roman de Graham Greene : La Puissance et la Gloire. Quant aux troupes japonaises de l’époque, elles ne sont certes pas dépeintes à leur avantage, pas plus que dans “L’auberge du sixième bonheur”, un film culte nettement plus ancien dont l’action se passe dans un contexte similaire. Ceci n’efface pas notre sympathie pour les valeurs japonaises et universelles mises en scène par cet autre cinéaste asiatique, décédé en 1998, Kurosawa (Les 7 samouraïs,…).  No matter what wars or disasters happen in history, what surrounds these times is life, love, salvation and humanity. I hope those things are felt in this story. The human side of the story was more important to me than the background of the Nanjing massacre. Human nature, love and sacrifice – these are the things that are truly eternal. For me, the event is the historical background of the film. But the enduring question of the story is how the human spirit is expressed in wartime. Zhang Yimou on the film’s message.

Plaidoyer pour une société anti-capitaliste, de G.K. Chesterton est de nouveau disponible aux éditions de l’Homme Nouveau (en vente dans notre librairie). Plutôt que de condamner la propriété privée en réaction aux excès bien réels du capitalisme, comme le font les communistes, Chesterton préconise une meilleure répartition de celle-ci. C’est ce qu’on appelle le distributisme. Le pouvoir exorbitants des grandes fortunes rapidement construites et la rébellion persistante des Gilets jaunes dans notre pays soulignent plus que jamais la pertinence de cette théorie qui a séduit jusque dans les rangs des communistes anglais. Pour s’en convaincre, il n’est que de lire le récit passionnant de Douglas Hyde “J’ai été communiste”, qu’un de nos clients nous a fait découvrir dans nos réserves en nous le commandant, et que Le Monde diplomatique présentait en ces termes en mai 1962 lors de sa parution en français : Ce livre, qui est une autobiographie, est en même temps l’histoire d’une double conversion. Fils de petits-bourgeois anglais pratiquant le culte méthodiste, Douglas Hyde désire dans sa jeunesse devenir missionnaire en Inde. Passionné de justice sociale, il découvre peu à peu que la religion de sa famille est trop conservatrice, trop « confortable », et il abandonne un christianisme qui se range du côté des nantis, qui refuse de mettre en cause le régime économique et social de la Grande-Bretagne. Il glisse insensiblement vers le communisme et se laisse prendre dans l’engrenage marxiste. Il perd sa loi en Dieu et il embrasse le communisme comme une nouvelle religion. Pendant vingt ans, de 1928 à 1948, il milite dans le petit parti communiste anglais, il y monte en grade et finit par devenir le chef du service de politique intérieur du Daily Worker. Journaliste de talent, Douglas Hyde décrit l’atmosphère qui règne à l’intérieur de l’organe officiel du parti, montre de nombreux portraits des chefs qui tiennent toutes les ficelles de la propagande et des humbles militants dévoués à la cause. Il obéit loyalement à toutes les consignes, organise toutes les campagnes, qui varient selon les ordres reçus de Moscou, jusqu’au jour où le doute commence à faire son chemin dans son âme, et à ébranler son zèle de missionnaire. Douglas Hyde nous fait alors assister par le menu — et c’est l’essentiel du livre — à son évolution spirituelle, à sa renonciation progressive aux dogmes communistes. Sous l’influence de G. Chesterton et d’Hilaire Belloc, de la Weekly Review et du Catholic Herald, il se sent de plus en plus attiré par la religion catholique. Après être resté quelque temps « à cheval entre deux mondes », il se décide enfin à quitter le Daily Worker, et à rompre avec le parti. Comme l’écrit dans sa préface le Père Calvez, le récit de Douglas Hyde « se recommande par son accent humain et par sa sérénité ». Devenu l’adversaire du communisme, Douglas Hyde a bien précisé lui-même qu’il n’avait pas voulu « jeter de la boue sur de vieux amis », qui se considèrent aujourd’hui comme ses adversaires. Il reconnaît qu’il y a « des éléments humains très valables dans les rangs du parti, que les athées communistes, leur énergie et leur dévouement, font souvent honte à ceux qui possèdent une foi ». Mais il se félicite de ne pas avoir débouché dans le vide, comme tant d’autres communistes désillusionnés. A. P. 

Dirigeants Chrétiens n°97 – Les défis du dialogue en entreprise. Bien travailler ensemble dans l’entreprise implique d’établir un dialogue entre les parties prenantes. Car c’est dans le dialogue que chacun pourra être reconnu comme personne, reconnu dans ce qu’il fait et contribuer pleinement au projet commun. Établir un dialogue authentique dans l’entreprise ne va pas sans défis. Grâce aux intervenants de ce dossier, se dessine ce que peut être un dialogue authentique et fécond ainsi que le rôle singulier du dirigeant. Et si dialoguer commençait avant tout par l’écoute ? Un numéro à découvrir dans notre librairie.

05/09/2019 :

Le numéro de septembre de La Nef consacre un dossier sur le projet de loi “bioéthique”. Nombreux interview de spécialistes qui attirent notre attention sur les gravissimes conséquences et la dévastation sociale qui en découlent, annociatrices des pires dérives totalitaires. A retrouver également un entretien exclusif avec le Cardinal chinois Joseph Zen sur la situation de l’Eglise en Chine et En vente dans notre librairie.